Comment prendre soin de sa coloration pendant l'été ?

 

 

Les cheveux colorés sont les plus fragiles, surtout en été lorsqu’ils sont mis à rude épreuve. Soleil, mer, piscine et sable peuvent vite devenir des ennemis redoutables pour vos balayages, décolorations et autres pigmentations. Ben, expert chez The Reporthair nous prodigue ses conseils pour prendre soin de sa couleur avant, pendant et après ses vacances.

 

Photo @Pinterest

Photo @Pinterest

Quels sont les pires ennemis des cheveux colorés en été ?


L’eau de mer à cause du sel, le chlore dans les piscines et les UVA et UVB du soleil.

Le sel de mer fait dégorger les colorations, les pigments passent et donc la couleur aussi. De plus, ça assèche terriblement le cheveu. Pareil pour le chlore, ce sont des PH acides qui finissent par donner une coloration “passée” pas très jolie.

Les UVA et UVB, eux, “mangent” la couleur. Les pigments éclaircissent en cas de décoloration et de balayages. Un blond miel par exemple, peut évoluer en blond clair. 

Vaut-il mieux faire sa coloration avant ou après ses vacances d'été ?

Je conseille de la faire avant et après. Si on ne la fait pas avant, la couleur va encore plus dégorger au cours de l’été avec tous les dangers qu’on a cité précédemment. On se retrouve avec un cheveu abîmé et décoloré. Et il faut la refaire en rentrant de vacances pour lui redonner un coup de peps.

Les "risques" diffèrent-ils selon le type de coloration ?

Le seul risque de manière générale est de se retrouver avec une décoloration peu harmonieuse. Pour une blonde, il peut arriver avec le chlore que la couleur vire au vert si on a le cheveu poreux, c’est-à-dire s’il s’imbibe facilement d’eau. Heureusement, comme c’est sur la surface du cheveu, il est facile de l’enlever. Je préconise de plonger ses cheveux dans une bassine d’eau tiède avec quelques efferalgans effervescents et de les laisser tremper environs cinq minutes en frictionnant de temps en temps jusqu’à ce que le vert s’atténue. Si ça ne disparait pas, il faut alors faire un shampoing violet (utilisé lorsque l’on veut neutraliser une couleur), qui décape sans assécher. 

Y-a-t-il des choses à éviter ?

Le plus important est de ne surtout jamais appliquer de monoï, qui est fait pour bronzer et qui va donc ronger le cheveu. Le coup de soleil sur le cheveu existe comme sur la peau, on ne le sent pas mais il bronze en éclaircissant. Si on met un produit qui attire les UV, on risque de le brûler. 

Quelles sont les précautions à prendre ?

Il faut appliquer des huiles pour protéger des UV après chaque baignade, exactement comme la crème solaire sur la peau. J’aime beaucoup la gamme “Sous le soleil” de la marque Myriam K, qui propose des soins et des shampoings pour protéger des UV.

Pour celles qui ont une couleur rousse ou rouge, il vaut mieux porter un chapeau ou un bandana, parce que c’est un pigment qui n’est pas naturel. Il dégorge plus facilement et peut virer au rose.

Quel type de shampoing et soin faut-il utiliser et à quelle fréquence ?

Contrairement à d’habitude, il faut se laver les cheveux tous les jours avec un shampoing doux et très hydratant qui va enlever les couches de sel, de sable et de chlore. Et une à deux fois par semaine, faire un masque pour réhydrater les cheveux en profondeur.

Pour celles qui ont des colorations foncées, il faudrait faire plus spécifiquement des masques pigmentés. Pour un marron par exemple, en faisant un masque de ce type toutes les semaines, on va éviter l’éclaircissement au soleil. Je choisis pour cela la gamme “Coloristeur” de la marque Startec pour leurs masques et shampoings. 

Un dernier secret d'expert à nous partager ?

En rentrant de vacances, il est bon de faire un bain d’huile de ricin à laisser poser toute une après-midi pour rebooster et renforcer sa chevelure. On l’utilise pure sur un cheveu très sec ou frisé, sinon on la coupe avec une huile d’amande douce.