DELPHINE

Delphine makeup artist The reporthair

Nom
Delphine

Age 
25 ans

Spécialités 
Maquillage

 


Parcours 
"Au lycée en section S j’étais passionnée de biologie et de chimie, si bien que je me suis ensuite orientée vers une fac de biochimie, dans le but d’intégrer plus tard un master en cosmétologie. Je voulais mettre au point les formules et créer de nouveaux produits. Mais très vite je me suis rendue compte que malgré mon attrait pour ce coté technique, ma place n’était pas dans un labo. Je savais que je voulais quand même évoluer dans le milieu de la beauté, et je me suis alors dirigée vers une licence en commerce et marketing, option luxe. J’ai eu mon diplôme, mais encore une fois ma place n’était pas dans un bureau. Mon grand frère travaillait dans la photo et il assistait de grands photographes de mode comme Jean Paul Goude, et j’adorais cet univers. D’un autre coté, mon copain de l’époque était musicien et je le voyais vivre de sa passion et cela me fascinait. C’est alors que je me suis dit qu’en mélangeant tous ces ingrédients cela me menait vers le métier de maquilleuse. Alors j’ai tenté, j’ai fait l’école de maquillage Flavia Palmeira à Paris, j’ai appris les bases et j’ai commencé à monter un petit book. De fil en aiguille j’ai eu l’occasion de collaborer avec différents photographes jusqu’à me créer un petit réseau et à assister des maquilleurs afin de continuer ma formation. Cela fait maintenant 2 ans que je suis freelance et j’alterne les jobs en tant qu’assistante et en tant que maquilleuse dans le milieu de la mode."

Tes rendez-vous préférés ? 
"Je travaille principalement avec des mannequins et assez peu finalement avec des particuliers, même si j’ai déjà eu l’occasion de faire quelques mariages. Ce sont deux rendez-vous très différents, avec des objectifs différents et donc un rapport au maquillage très différent. Dans le premier cas, nous allons vraiment nous concentrer sur le rendu final de l’image, alors que dans le second cas, c’est surtout le ressenti de la femme qui porte le makeup qui est important. Du coup c’est difficile de choisir un rendez vous préféré. Mais si je dois en sélectionner un, je me souviens d’une amie d’amie qui m’avait sollicitée à la suite de sa rupture car elle voulait apprendre à se maquiller. Elle était très triste et avait perdu confiance en elle. Elle est venue à la maison, on a pris un thé, on a discuté de ses habitudes en termes de soins, de peau, de maquillage, elle m’a expliqué ses attentes, ses envies et aussi ses peurs (elle voulait rester elle-même, ne pas se sentir transformée). Tout en discutant je lui donnais des astuces, je lui présentais mes produits et les différences entre chaque, suivant ce qu’on veut comme résultat, je lui expliquais comment se faire un teint ou comment maquiller ses yeux, je lui montrais le geste puis je la laissais faire… tout en douceur. Je ne voulais pas que ça ait l’air d’un « cours » de maquillage au sens très scolaire du terme, mais véritablement d’un moment d’échange et de partage. À la fin, elle s’est regardée et elle a adoré le rendu. Elle se reconnaissait, elle avait juste mis tous ses atouts en valeurs. Et surtout au final elle s’était maquillée quasiment seule, je l’avais simplement guidée. Elle était très fière de ça. J’ai eu de ses nouvelles quelques mois plus tard, et elle m’a dit que le maquillage avait eu comme un effet thérapeutique sur elle. Même si elle ne se maquillait que légèrement, elle prenait quand même le temps de s’apprêter un peu chaque jour et surtout elle y prenait plaisir. Et elle se sentait de mieux en mieux, plus femme, plus confiante. Elle m’a beaucoup remerciée. J’ai trouvé cette expérience géniale !"    

Tes produits chouchous ?
"La gamme Créaline de Bioderma (eau micellaire, crèmes) et le baume à lèvres Atoderm de Bioderma également. Il est absolument génial, il hydrate les lèvres sans trop les faire briller, le rendu est très doux et l’odeur très agréable le tout sans accoutumance. Je mise beaucoup sur les soins de la peau avant le makeup. J’aime beaucoup également la poudre transparente à l’acide hyaluronique de ByTerry. Elle est très très fine. Un léger voile de poudre sur le visage, la peau est lissée et mate et le maquillage tient des heures."

Ce que tes clientes préfèrent chez toi ?
"Elles me disent souvent que je suis très douce dans ma manière de travailler et que je fais bien attention à elles."

Quelle est la philosophie derrière tes créations ?
"Encore une fois, cela dépend de ce que je fais. En shooting, l’objectif est de servir l’image, de raconter une histoire. Le maquillage n’est pas au centre de la photo, mais il en fait partie intégrante quand même. Chacun apporte sa petite patte pour mener au résultat voulu. Je vais travailler en fonction de la mannequin évidemment, mais aussi en fonction du travail du photographe (sa lumière, son cadrage), de la coiffure, du stylisme, et de l’histoire qu’on veut raconter.
Pour un rendez-vous particulier, je vais plutôt fonctionner en fonction de la cliente en face de moi. Je vais essayer de savoir quelle type de femme elle est, pour percevoir ses attentes afin de lui proposer quelque chose qui lui correspondra parfaitement. Et le but sera de la mettre en valeur sans la transformer, faire ressortir ses atouts, et surtout qu’elle se reconnaisse et se sente bien."

Où puises-tu ton inspiration ?
"La peinture, le cinéma, les femmes elles-mêmes. Parfois je croise certaines femmes maquillées dans le métro ou dans la rue, et je vais retenir un petit détail de leur makeup que je vais trouver cool. Il peut s’agir d’une forme de liner, d’un trait de crayon, d’une couleur de bouche ou de blush, d’une forme de sourcils. Soit je le refais à ma sauce, soit parfois je vais le reproduire tel quel parce que l’idée était vraiment trop cool et inattendue. 
Mais sinon pour tout ce qui touche à la peau, au teint, la peinture est une vraie source d’inspiration. Apprendre à faire un teint touche par touche, juste là où il faut, pour recréer les volumes et les creux, c’est un peu comme un travail de peintre…
En termes d’images, j’aime beaucoup tout ce qui est très cinématographique, et même si cela n’est pas directement une inspiration de makeup en particulier, c’est un univers qui me touche et qui va me donner la première impulsion pour créer un look."