Rencontre avec Marie de Into Your Closet

Marie nous accueille chez elle, dans un appartement du 1er arrondissement de Paris aux murs blancs et à la vue imprenable sur la Seine. Elle a le charme des filles qui ont beaucoup voyagé, rencontré des cultures et des gens différents, et a gardé une simplicité rafraîchissante. À 31 ans, cette ancienne mannequin a monté son blog il y a cinq ans, Into Your Closet, où elle distille ses conseils mode et beauté, ses bonnes adresses parisiennes et ses découvertes lifestyle. Maman de deux enfants de 7 et 3 ans, Marie a des journées bien remplies rythmées par des rendez-vous professionnels, des shootings et les sorties d’école. Chaleureuse, elle propose café et thé, a le dialogue facile et se montre particulièrement complice avec Ben, l’expert The Reporthair qui a l’habitude de la coiffer et de lui faire ses balayages. Ils discutent ensemble, rient et échangent sur ses habitudes capillaires et le wavy qu’il vient de lui faire et qu’elle aime reproduire elle-même. Marie nous raconte son parcours et le rapport qu’elle entretient avec ses cheveux.

Marie Gillot Into your closet

D'où venez-vous Marie ?

J’ai grandi à Paris, j’ai fait des études de psychologie pendant quelques années mais j’ai vite démarré ma carrière de mannequin et au bout d’un moment, il fallait faire un choix. J’ai travaillé pendant plus de dix ans pour beaucoup de marques différentes.

Quand vous êtes-vous découvert une passion pour la mode ?

J’y suis arrivée par hasard, on m’a proposé de faire du mannequinat et l’intérêt pour la mode est venu en travaillant. Je m’y intéressais un peu comme toutes les filles mais le fait de travailler avec de beaux vêtements éduque forcément l’oeil et le goût. Par rapport au travail de mannequin, ce qui me plaisait c’était de ne pas avoir des horaires de bureau, et de rencontrer des gens très différents qui venaient de tous les pays du monde. J’aimais aussi découvrir de nouveaux créateurs, dont je n’aurais peut-être jamais vu les pièces sans faire ce métier. 

Marie et Ben de The reporthair

Que retenez-vous de ces dix années de mannequinat ?

Ça m’a beaucoup appris la patience, et je me suis fait des amies que je n’aurais jamais rencontrées sans le travail de mannequin. J’ai des copines qui viennent de partout, ça donne une ouverture vers le monde.

Comment est né le blog ?

Je l’ai créé il y a cinq ans. Une amie, qui vit à l’étranger, me disait qu’elle aimait la façon dont je m’habillais et elle m’a un jour demandé pourquoi je n’avais pas de blog. En réalité je n’en lisais pas du tout, et sans vraiment savoir ce que c’était je me suis lancée, à l’instinct. Et ça m’a tout de suite plu. Je fais toujours ça aujourd’hui et encore un peu de mannequinat. 

Quel était votre envie au départ ?

Au début, je partageais les marques que j’aimais, les nouvelles collections que je découvrais, parce que comme j’avais des contacts dans la mode, je voyais en avant-première les nouveautés. Au fur et à mesure, ça s’est développé et ça a marché assez vite. Aujourd’hui, mon blog n’est pas quelque chose de personnel, je partage très peu de choses de ma vie privée parce que je veux vraiment la préserver. Mes enfants sont très mignons bien sûr mais je préfère garder ça pour moi et garder aussi leur vie privée à eux.

Comment définiriez-vous votre style ?

C’est difficile de donner une définition globale parce que selon les jours on peut adopter un style plus street ou chic, mais je dirais Parisien chic avec une touche de street wear.

Quelles sont vos pièces fétiches ?

J’ai quelques pièces fortes comme un perfecto noir, un petit sac Chanel, ou un beau trench. Il n’y en a pas une que je préfère plus qu’une autre, mais ce sont des basiques. Mon look signature ce serait celui que je porte le plus souvent, c’est-à-dire un jean taille haute, une chemise ou un pull en cachemire, un manteau mi-long et des baskets.

Avez-vous des icônes mode ?

Jane Birkin, qui a un style intemporel et simple. C’est ce qui me plaît quand je m’habille: mettre des choses simples. Je mets rarement des vêtements avec des gros logo, j’aime avoir la bonne chemise blanche, la bonne chemise à rayures, les bons pulls en cachemire. L’été, je me permets davantage de fantaisie. J’aime pouvoir tout mixer, que ce soit simple et facile à vivre. 

À quoi ressemble votre journée type ?

Certains jours j’ai beaucoup de rendez-vous, et d’autres je suis à la maison. Souvent, c’est un mix des deux. Je me lève tôt parce qu’il y a les enfants, leur papa les emmène à l’école donc j’ai le temps de me préparer, et il peut m’arriver de me changer trois à quatre fois par jour. Comme j’ai la possibilité de repasser chez moi, s’il fait froid le matin et chaud l’après-midi, ou si j’ai plusieurs shootings et rendez-vous dans la journée, j’adapte mes tenues.

Comment conciliez-vous votre quotidien avec votre vie de maman ?

J’ai deux enfants de 7 ans et 3 ans. On s’organise ensemble avec leur papa pour adapter nos emplois du temps et passer le maximum de temps avec eux. Nous n’avons personne pour nous aider, nous gérons tout tous les deux. Ce n’est pas toujours facile, c’est même souvent la course mais c’est important pour nous. Je travaille régulièrement le soir, entre les événements et le blog, mais entre le moment où  je récupère les enfants à l’école et le moment où ils sont couchés, donc entre 16h et 20h, je suis avec eux.

Quel est votre typologie de cheveux ?

J’ai les cheveux fins mais j’en ai beaucoup. Je les adore et j’y fais attention! Je fais deux balayages par an et ça se fond bien avec ma couleur naturelle. J’ai fait plusieurs colorations quand j’étais plus jeune, comme beaucoup d’entre nous… J’ai été blonde platine pendant dix ans et le jour où je les ai refoncé, d’un seul coup j’avais bien plus de matière, mais ça ne les a pas trop abimés finalement. 

Quels sont vos rituels de soins ?

L’important, c’est de trouver le masque qui nous correspond. Ce n’est pas forcément le plus cher, il faut juste bien choisir ses produits. Je me lave les cheveux tous les deux jours. Le jour où je ne les lave pas, j’utilise un shampoing sec pour la frange, et le jour où je les lave, je fais deux shampoings que je prends vraiment le temps de rincer. Ensuite j’applique un après-shampoing ou un masque, pour pouvoir les démêler. Et je les sèche rapidement avec le sèche-cheveux Dyson.

Quelle a été votre pire erreur capillaire ?

Dans le mannequinat, j’ai parfois confié mes cheveux à des gens qui ont fait des couleurs répétées, du coup je me suis retrouvée avec des mèches un peu plus jaunes, d’autres qui tiraient sur le vert. J’ai eu les cheveux roux, noirs, blond platine et châtain. Après avoir arrêté le blond platine, j’ai refoncé en châtain clair, et je n’ai plus rien fait pendant deux ans. Finalement, l’an dernier, j’ai fait un balayage pour éclaircir et illuminer un peu.

Ce que vous adoreriez faire mais n’osez pas (encore) ?

J’aurais bien aimé avoir les cheveux très courts, mais je voudrais pouvoir retrouver tout de suite les cheveux longs d’un coup de baguette magique. Quand je faisais du mannequinat, on me disait qu’il faudrait que je me coupe les cheveux hyper courts, mais non, je ne l’ai jamais fait.

Quels sont vos projets ?

Mon mariage cet été est le projet à venir le plus important et le plus excitant! Après de longues années de vie commune et deux enfants, nous allons nous marier en deux temps, à Paris puis dans le centre de la France. Je fais faire la robe, je vais bientôt recevoir mes chaussures et je fais appel à The Reporthair pour la coiffure, bien sûr.


Crédits photos : Inside Closet pour The reporthair