Perte de cheveux ou alopécie : comment prévenir la chute de cheveux ? 

Photo @ ELLE

Photo @ ELLE

 

Il existe des périodes où l’on perd ses cheveux par poignées. Changement de saison, stress ou alimentation peuvent favoriser l’alopécie voire l’accentuer dans certains cas. Quels sont les cycles de vie du cheveu et comment prévenir la chute de cheveux ? Djemi, spécialiste The Reporthair nous donne ses conseils sur ce phénomène normal et passager.

Les causes principales de la perte de cheveux ou alopécie

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de la chute de cheveux. La plupart du temps, rappelle Djemi, cela peut être "dû à un bouleversement hormonal, au stress, à la fatigue, ou au changement de saison. Le corps réagit de la même façon que les plantes lorsque le temps change." Ainsi, après l’été et lorsque l’automne arrive, en octobre, on observe une perte plus abondante alors qu’ils reviennent au printemps. L’alimentation joue également un rôle important dans la santé de nos cheveux : "Plus on mange de vitamines, plus nos cheveux vont avoir une bonne croissance", explique Djemi. La génétique, enfin, est un autre facteur à prendre en considération, notamment pour les hommes : "Souvent, on remarque qu’un épisode de trouble hormonal est responsable de la chute de cheveux chez la femme alors que l’homme, lui, aura plus de problèmes avec la génétique."

Le cycle de vie du cheveu

En général, les cheveux vivent entre deux et quatre mois et on en perd en moyenne une centaine par jour. Par ailleurs, Djemi fait remarquer que "les cycles de cheveux durent cinq ans, ce qui signifie que tous les cinq ans, ils peuvent tout à fait changer de nature ou de densité.""Quant à la durée d’une chute de cheveux chronique, Djemi explique qu’elle peut être variable mais correspond au temps de vie du cheveu : "Pendant une grossesse par exemple, les cheveux sont boostés par les hormones et poussent à vive allure. Environs trois mois après l’accouchement, on va observer une perte de cheveux qui pourra durer trois ou quatre mois." L’alopécie peut donc être génétique, chronique, dûe au stress, à la fatigue ou à un changement hormonal, mais l’experte indique que "si elle dure plus de quatre mois, qu’on sent qu’on a moins de cheveux et que cela devient gênant, mieux vaut aller voir un dermatologue ou se rendre à la clinique du cheveu si la chute est très importante."

Faire le plein de soins et de vitamines

S’il existe des cures de gélules à prendre pendant au moins six mois -de la marque Phyto par exemple- pour booster la repousse des cheveux, Djemi préfère miser sur une alimentation équilibrée : "On trouve tout ce qu’il faut dans les fruits secs qui contiennent du magnésium, les légumes verts qui permettent de nourrir les cheveux et les féculent pour les durcir et les épaissir." Côté lavage, mieux vaut ne pas opter pour un shampoing trop fréquent qui, en sollicitant le cuir chevelu, va activer la chute de cheveux. "Il faut masser le cuir chevelu, ajoute Djemi, et prendre le temps de faire des soins même quand on a les cheveux fins parce que sinon ils se fragilisent." Pour des cheveux frisés, un shampoing et deux masques par semaine que l’on laisse poser toute la nuit seront bénéfiques. Pour des cheveux fins, Djemi préconise d’appliquer un soin après chaque shampoing : "Contrairement à ce que l’on pense, cela ne va pas faire regraisser le cheveu. Quand on utilise un bon soin, ça n’alourdit pas les cheveux, au contraire, cela permet de les nourrir suffisamment et en profondeur."

Le conseil de l’expert

"Il ne faut pas s’alarmer lorsque l’on perd ses cheveux, mais ne jamais les négliger. Misez sur des masques et des soins adaptés à votre cuir chevelu, et adoptez une alimentation variée et naturelle."

Réservez avec un coiffeur expert pour obtenir des conseils sur votre routine !


AUTRES CONSEILS D'EXPERTS