Tout savoir sur le balayage 

Photo @stylememos

Photo @stylememos

 

Vous avez envie de redonner un coup d’éclat à votre couleur naturelle ou de camoufler vos premiers cheveux blancs ? Le balayage est fait pour vous. Cette technique de coloration partielle implique moins d’entretien et un changement moins radical qu’une coloration sur l’ensemble de la chevelure. Techniques, soins et avantages… Vous saurez tout sur la balayage avec l’éclairage de Mathieu, expert The Reporthair.

Balayage : la définition

Pour rappel, un balayage est une technique de coloration "partielle", c’est-à-dire que le produit n’est appliqué que sur quelques mèches et non sur l’ensemble de la chevelure. "On peut aussi le faire en grosse quantité, explique Mathieu, mais dans ce cas on insiste au niveau des racines, parce que ça se voit moins en repoussant, la démarcation est moins importante."
Le balayage se fait soit sur les longueurs et les pointes, soit donc dès la racine selon l’effet souhaité. Pour celles qui ont quelques cheveux blancs naissants à camoufler, cette technique peut être appropriée mais attention, comme le rappelle Mathieu : "ça les estompe, mais ça ne les couvre pas totalement."
La bonne nouvelle, c’est que quelle que soit sa couleur naturelle, on peut toutes faire appel à cette technique : "Certaines femmes veulent foncer leurs cheveux, d’autres veulent au contraire éclaircir. Qu’on veuille un tye and dye ou un simple effet soleil, on peut faire toutes les couleurs et ça peut aller à tout le monde."

La technique pour un balayage réussi

Elle diffère selon chaque expert, et selon le rendu que l’on espère. Déjà, il existe une différence importante entre le balayage qui permet un résultat fondu, et les mèches qui, elles, donnent un côté plus marqué, tracé à la chevelure. L’application du produit se fait en général au pinceau, à la main ou à l’aide de palettes en plastique, puis on "enferme" les mèches colorées dans un papier ou bien on les laisse à l’air libre : "Tout dépend de l’éclaircissement que l’on souhaite, note Mathieu. Je travaille beaucoup avec du cellophane, ou un autre support qui ressemble à un papier thermique de cuisson. Si la mèche est enfermée, l’éclaircissement sera plus intense."
L’effet ne sera donc pas le même selon la technique employée : l’aluminium (très peu utilisé aujourd’hui) apportera un effet plus "zébré", alors qu’un simple "dépôt de produit sur les pointes plus important que sur les racines permet des reliefs plus jolis" selon l’expert.
Quant au temps de pose, il varie si on utilise un produit colorant ou décolorant : "Pour une base naturelle à laquelle on va ajouter un effet miel, ça peut être de 20 à 35 minutes de pose. En revanche, dans le cas d’une décoloration pour pousser l’éclaircissement, ça peut aller de 15 minutes à 1h selon la couleur de départ."

L’entretien d’un balayage

Contrairement à une coloration totale qui exige un tour chez le coiffeur tous les mois et demi, un balayage, du fait que les racines restent naturelles, demande beaucoup moins d’entretien : “Le risque de cassure du cheveu est moindre”, précise Mathieu.
Et s’il s’agit d’un balayage léger sur les longueurs et pointes uniquement, un effet soleil ou un tye and dye, il peut même n’y avoir aucun entretien du tout : “Soit on ne fait rien, on laisse vivre le balayage jusqu’à ce qu’il disparaisse, soit on peut le refaire tous les six mois seulement.” En revanche, s’il s’agit d’une technique par décoloration, il faut en prendre soin à la maison avec des shampoings doux, des bains d’huile, des masques et des soins sans rinçage. “Si l’on souhaite entretenir la couleur, ajoute l’expert, il vaut mieux appliquer des shampoings à pigments qui ravivent la couleur.”

Les avantages du balayage

Le premier avantage du balayage par rapport à la coloration complète, c’est qu’elle permet de changer de tête en douceur, et qu’elle est surtout moins contraignante. Mais pour Mathieu, les avantages ne s’arrêtent pas là: “On peut créer beaucoup plus de reliefs avec un balayage, alors qu’une couleur peut avoir un effet casque. Sur un cheveu fin, on va pouvoir créer par ce biais de la matière et du volume.” Par ailleurs, si le résultat final n’est pas satisfaisant ou que vous vous lassez, le retour en arrière est moins difficile qu’avec une coloration : “Si le balayage ne plaît pas, on peut tout à fait faire un vernis ou une patine, c’est-à-dire une coloration qui va juste apporter un reflet tout en respectant la couleur, conseille Mathieu. Ça rééquilibre ou modifie légèrement la coloration, donc elle ne nécessite aucun entretien non plus.”

Les balayages by The reporthair

Réservez avec un coiffeur expert pour obtenir des conseils sur votre routine !


AUTRES CONSEILS D'EXPERTS