Nos 3 coiffeurs experts du blond polaire

Très demandé, le blond polaire donne un style affirmé et moderne mais sa technique complexe exige un grand savoir-faire. Inès, Sabine et Mathieu maitrisent parfaitement leur sujet et livrent chacun leurs technique et conseils pour oser passer le cap avec Reporthair.

1/ Une décoloration progressive au cellophane avec Inès

Passionnée par le challenge que représente le blond polaire, Inès aime prendre son temps pour obtenir un beau résultat : “Un blond polaire réussi est gratifiant en tant que coiffeur”. Elle pratique sa technique depuis plusieurs années et la maîtrise désormais parfaitement : “Pour une décoloration sur l’ensemble de la chevelure, il faut la faire en plusieurs fois : d’abord avec l’oxydant le plus faible, pendant 40 minutes environ, puis avec un oxydant plus fort. On y va petit à petit. De cette manière, on prépare le cheveu. Si on décolore trop fort d’un coup, le cheveu casse. Je ne travaille qu’au cellophane qui a l’avantage de garder le cheveu humide et permet une décoloration progressive. Ce qui est primordial, c’est le choix du produit, et la meilleure marque selon moi est Schwarzkopf, qui éclaircit au maximum sans abimer le cheveu.”

> Son conseil pour entretenir le blond polaire : Le shampoing violet Goodbye Yellow de Schwarzkopf, parce qu’avec la pollution, le cheveu a tendance à jaunir. Et surtout, appliquer un masque hydratant après chaque shampoing.

> Le + de Reporthair : Le blond polaire exige de la précision et de la minutie, il faut pouvoir se concentrer à 100% sur la cliente. À son domicile, j’ai le temps de parler avec elle, de lui expliquer ce qu’on va faire, puis de monter mon balayage pour obtenir un beau résultat.

2/ Des cheveux crêpés pour un rendu nuancé avec Mathieu

Cet amoureux des blonds en général est un expert en éclaircissement. Mais il rappelle que le blond polaire sensibilise énormément le cheveu et produit un changement radical : “On peut ne pas s’habiller pareil, ne pas se maquiller pareil... C’est un nouveau look qui attire le regard. Certaines clientes adorent mais d’autres peuvent ne pas se sentir à l’aise. Ça va en général avec une envie de changement.” Mathieu a l’habitude de travailler en technique enveloppée, avec du papier aluminium : “Il permet un apport de chaleur plus fort, donc un éclaircissement plus important. Je travaille sur des cheveux crêpés, pour avoir un fondu entre les racines et longueurs. J’utilise un oxydant qui évolue, d’abord faible puis plus fort. Par ailleurs, j’ajoute de l’Olaplex dans la poudre décolorante. C’est un additif qui protège le cheveu pendant la décoloration, il permet d’éviter la casse et d’obtenir une meilleure texture.

> Son conseil pour entretenir le blond polaire : Des bains d’huiles qu’on laisse poser toute la nuit, ou une huile sèche sans rinçage, appliquée sur cheveux secs ou humides. Il est important de faire cela le premier mois, parce que les cheveux sont particulièrement poreux. Ensuite, le PH du cheveu se rééquilibre et la texture devient plus normale.

> Le + de Reporthair : C’est plus agréable pour la cliente de passer 5 heures chez elle qu’en salon ! Et puis on voit mieux son univers, l’échange est plus agréable et intimiste. C’est une couleur tellement difficile à obtenir, qui peut vite virer à la catastrophe... Mieux vaut la confier à quelqu’un de passionné et expert en ce domaine !

3/ Une application mèche à mèche à l’air libre avec Sabine

Sabine est attentive aussi bien au teint de la cliente qu’à sa texture de cheveux pour déterminer si le blond polaire est possible ou non : “Le blond polaire ne permet pas l’erreur. Ça demande de la patience, de la maîtrise et aussi de savoir dire non quand il le faut. » Avant de démarrer, Sabine préfère que les cheveux ne soient pas propres. De cette façon, ils sont protégés par le sébum. S’ensuit un véritable travail d’orfèvre : “Je réalise la décoloration à la main, mèche à mèche, à l’air libre. Je ne laisse jamais poser sans rien faire, je suis tout le temps en train de regarder, malaxer, rincer certains endroits… C’est une surveillance permanente. Ensuite, on choisit la bonne patine selon l’envie ou le teint de la cliente : un polaire bébé, argenté ou plutôt rosé (le fameux blond Marilyn).”

> Son conseil pour entretenir le blond polaire : L’huile de beauté Leonor Greyl à laisser toute la nuit une fois par semaine, et le masque réparateur de Christophe Robin après chaque shampoing. Le cheveu décoloré a tendance à crêper, mousser, c’est pourquoi il faut l’hydrater avant de le sécher au sèche cheveux.

> Le + Reporthair : Chez elle, la cliente passe facilement deux heures de moins à faire son blond polaire qu’en salon. Avec Reporthair, je suis concentrée uniquement sur ma cliente, c’est un moment privilégié entre elle et moi.

 

QUELQUES RÉALISATIONS DE NOS EXPERTS BLOND POLAIRE


LES TÉMOIGNAGES DE NOS CLIENTES

“J'ai passé un merveilleux moment avec Mathieu ! C'est le meilleur coloriste que j'ai jamais connu. Il a non seulement réussi à rattraper ma décoloration ratée mais également à me donner le blond polaire dont j'ai toujours toujours rêvé ! Il est très à l'écoute, adorable, professionnel et d'une patience infinie. Je ferais appel à lui dorénavant pour entretenir ma couleur. Merci mille fois Mathieu et The Reporthair” 15/01/2019

celine

“Depuis 2 ans je pensais à passer au blond polaire mais très hésitante. J'ai sauté le grand pas hier soin dans les mains expertes d'Inès qui a su être à mon écoute : un blond polaire oui mais avec un effet naturel (pour moi les deux étaient antinomiques). Et quelle surprise, le rendu est magnifique, avec un balayage fondu qui rend le tout très naturel, exactement ce que j'avais en tête ! Alors encore un grand merci !” 01/03/2019

aureliA

“Sabine a très parfaitement rattrapé mon blond polaire. Merci !” 02/06/2018

caroline


NOS COLORISTES EXPERTS EN BLOND POLAIRE


AUTRES CONSEILS D’EXPERTS