Les cheveux et la maternité

Pendant la grossesse et l’allaitement ou après l’accouchement, l’imprégnation hormonale joue des tours à nos cheveux.

Djemi, experte Reporthair, nous aide à faire le point.

La grossesse

Le mythe du cheveu brillant et dense lorsqu’on attend un enfant est-il vrai ?

Pour Djemi, de façon générale, cela se vérifie même si toutes les natures de cheveux ne réagissent pas de la même façon : "Les femmes aux cheveux très fins ne le remarqueront peut-être pas trop, mais vu que les hormones sont décuplées, les cheveux et les ongles poussent plus vite." Résultat, la plupart du temps, les femmes enceintes ont envie de profiter de cette période faste de leur chevelure pour les laisser pousser. Mais pour celles qui veulent entretenir leur coupe, la grossesse ne changera rien au résultat.

Attention en revanche à la coloration : "La coloration et le balayage sont à éviter, parce que une fois sur deux pendant la grossesse, à cause des hormones, la couleur ne prend pas. Par ailleurs, le balayage ne se fait pas sur le cuir chevelu donc il n’est pas nocif, mais la coloration avec ammoniaque, elle, est à éviter puisqu’elle passe dans le sang."

Autant profiter de sa grossesse et des avantages capillaires qu’elle apporte pour prendre de bonnes habitudes. Djemi explique que le cuir chevelu produit moins de sébum grâce à l’action des hormones, donc c’est le moment d’espacer les shampoings : "Et on privilégie les soins naturels, comme les huiles végétales. Surtout pas les huiles essentielles et tout ce qui passe dans le sang." De bons réflexes à adopter, et à conserver après la naissance !

Après l’accouchement

Autre réalité, moins reluisante mais nécessaire à prendre en considération : toutes les femmes connaissent une perte de cheveux plus ou moins importante au moment du retour de couche, c’est-à-dire le retour des règles.

Ce sont les cheveux qui ont poussé en plus pendant la grossesse qui tombent : "Quand on n’allaite pas, on perd un peu ses cheveux mais la densité reprend rapidement après l’accouchement, précise Djemi. 

Après un allaitement en revanche, les choses se font plus difficilement. Ensuite, le cheveu peut être plus fin, mais au bout de quelques mois, la densité revient !" L’imprégnation hormonale modifie quoi qu’il en soit la nature du cheveu, qui pourra se montrer plus fin, ou plus souple selon les personnes.

L’experte n’est pas convaincue par un traitement au cours de la grossesse pour prévenir cette chute : "Un cheveu qui doit tomber tombera. En revanche, on peut préserver les cheveux qui vont s’affaiblir en faisant des soins. Les compléments alimentaires peuvent aider mais ils marchent au bout de trois mois seulement, donc il faudrait suivre le traitement pendant 6 à 9 mois. La seule technique que je trouve efficace, ce sont des piqûres de cystine B6 prescrites par un dermatologue. Cela se fait après l’allaitement, ça stoppe la chute des cheveux assez vite parce que ça passe dans le sang. Et c’est naturel." En ce qui concerne la coloration, vous pourrez reprendre vos habitudes dès la naissance ou à la fin de l’allaitement.

Avec bébé à la maison

Votre bébé lui aussi a droit à des soins à domicile ! Dès la naissance, Djemi préconise l’huile Weleda ou une huile d’amande douce, parfaite pour masser son corps, mais aussi son cuir chevelu : "Ça hydrate et ça stimule la pousse des cheveux."

En ce qui concerne sa première coupe, contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire de couper ses cheveux de bébé pour booster la pousse de cheveux plus denses. Cela se fera naturellement, en fonction de la nature de son cheveu : "S’ils ont beaucoup de cheveux qui leur tombent dans les yeux, cela peut gêner leur vue, il vaut donc mieux les couper tôt. Sinon, une première coupe à trois ans pour être beau pour la rentrée à l’école suffit largement !"

Quant à la maman, après l’accouchement, elle peut tout à fait recevoir un expert chez elle pour s’occuper de sa coupe et de sa couleur en ayant son bébé avec elle : "Justement, c’est plus pratique, confirme Djemi. Elles se font couper les cheveux pendant que leur bébé dort ou mange près d’elle." Et c’est surtout un moment précieux accordé à soi dans cette période si particulière.

D'AUTRES INSPIRATIONS & CONSEILS