Coloration : passer au roux, qu’il soit vénitien, cuivré ou acajou

Décryptage d’expert

 

Automne 2015, le roux a la cote ! Le Daily Mail a élu le « flaming red » couleur tendance de l’année, Sienna Miller et Katy Perry ont abandonné un temps leur blond/brun respectif pour les reflets cuivrés et, sur les podiums, trois des nouveaux mannequins en vue (Irina Kravchenko, Varya Shutova et Madison Stubbington) sont des jolies rouquines, note le magazine Stylist.
Le phénomène n’étonne pas Nicolas Vlaemynck, du salon de coiffure Samuel Rocher (Paris XVIe) : « Les reflets roux, c’est typiquement ce dont on a envie à l’automne, ça fait écho aux couleurs de la nature. Même dans la mode, on retrouve ces couleurs, des marrons, des bordeaux… », explique-t-il. Envie de passer aux reflets chauds ? Suivez le guide.

Le blond vénitien

« La palette des roux est assez incroyable », note Nicolas Vlaemynck, et elle commence du côté des blonds avec le blond vénitien, un blond réchauffé de reflets roux. « Cette couleur est extrêmement rare naturellement. Au XVIe siècle, les femmes riches de Venise obtenaient cette teinte en enduisant leurs cheveux de citron et de safran et en les exposant au soleil, c’est pour cela qu’on l’appelle le blond vénitien », explique Nicolas Vlaemynck. Raphaël, Botticelli et Titien ont immortalisé ce roux si particulier dans de nombreux tableaux. En Angleterre et aux États-Unis, on l’appelle aujourd’hui le « strawberry blonde ».

Et qui peut se le permettre ce blond-roux ? « La seule chose qui importe, c’est la carnation », explique Nicolas. La couleur naturelle des cheveux n’entre pas en ligne de compte. On peut d’ailleurs devenir rousse même si on est brune, en témoigne le très tendance « broux ». D’une manière générale, le roux sied aux teints plutôt clairs. « Surtout, il ne faut pas avoir de couperose ou de rougeurs sur le visage, sinon le roux va les accentuer », prévient notre expert. Le blond vénitien n’est en tout cas pas le roux le plus difficile à porter et convient aux teints clairs à dorés. Il est parfait pour les blondes qui veulent donner un peu de caractère à leur couleur.

Du cuivré pour les filles dorées, l’acajou pour les teints de porcelaine

Dans la gamme des roux, on a ensuite les nuances cuivrées, autrement dit orangées, « et le roux vraiment roux, qu’on appelle aussi roux irlandais », explique Nicolas. « Pour les colorations cuivrées, on peut avoir le teint doré, mais je ne les recommande pas aux teints mats. Sur un teint méditerranéen, un roux cuivré va faire ressortir les teintes jaunes, ça fait malade », prévient-il. Les roux les plus prononcés sont les acajous, « des roux qui tirent sur le rouge, comme le bois », explique Nicolas. Pour ces roux-là, « il faut avoir la peau très pâle, une vraie peau de porcelaine », explique-t-il.

Le roux, une coloration à soigner

« Le roux demande autant d’entretien qu’un blond platine, explique Nicolas, car il a tendance à jaunir au soleil. Il faut donc absolument raviver sa coloration à la maison avec des soins pigmentés. « Je recommande les produits Alchemic chez Davines, ils ont trois gammes : golden pour les tonalités dorées-cuivrées, Copper pour les reflets cuivrés et Red pour les tonalités rouges. On peut les mélanger si on a plusieurs nuances ». Et si on a opté pour une coloration uniforme, rendez-vous chez le coiffeur toutes les quatre semaines pour éviter l’effet racines.

 


D'AUTRES INSPIRATIONS & CONSEILS