Inspiration : toutes les questions que vous vous posez sur la couleur de Caroline Receveur

 Vous êtes souvent inspirées par la couleur de Caroline Receveur et vous nous avez posé beaucoup de questions à son sujet. Découvrez notre entretien avec Mathieu (expert coloriste reporthair), qui explique comment on peut travailler une telle couleur et comment vous conseiller.

Quelles questions poses-tu et que regardes-tu pour réaliser une couleur comme celle de Caroline Receveur ?

Je regarde avant tout sa couleur naturelle, si elle a déjà fait une coloration ou non parce que cela détermine l’éclaircissement possible. Je regarde aussi la matière du cheveu, sa longueur, je demande l’effet qu’elle souhaite obtenir et si elle prend soin de ses cheveux à la maison. Il faut voir si le cheveu est très fin et sensible ou s’il est épais. On pousse le cheveu avec ce type de coloration, il faut donc une bonne qualité. Idéalement, le cheveu doit être naturel et en bonne santé.

 

Pourquoi on n’obtient pas nécessairement le même effet ? De quoi cela dépend-il ?

On peut obtenir ce type de tie and dye ou plutôt d’ombré hair sur tous les types de cheveux, même si c’est plus compliqué sur des cheveux très foncés. Cela dépend en réalité surtout du coiffeur et de la façon dont il applique le produit. Le balayage est une technique propre à chacun, le ombré hair ne sera jamais le même selon la personne. Cela dépend de sa façon de travailler, du fondu de son balayage et du type d’oxydation plus ou moins puissant qu’il va utiliser. Moi je travaille uniquement au pinceau mais j’ai vu des experts travailler à l’éponge ou à la main avec de très jolis résultats.

La longueur de cheveux joue-t-elle sur le rendu final ?

Plus les cheveux sont longs, plus on peut descendre le balayage. Sur un carré très court, il va falloir remonter le balayage, mais cela peut être très joli aussi. Plus c’est court, moins le rendu sera naturel parce qu’il y a moins de racines. Mais cela donne un côté rock très tendance sur un carré !

La base naturelle et la coloration de Caroline Receveur

Sa base naturelle est un châtain clair. Sa couleur est plus un ombré hair qu’un tie and dye, avec des nuances froides de blond miel sur les pointes.

La technique de coloration

On est sur un ombré hair, c’est-à-dire une technique de balayage plus fondue et naturelle qu’un tie and dye. La base est foncée et les pointes éclaircies avec des transitions en douceur, là où le tie and dye est plus tranché. Sur cette photo, ça commence assez haut, elle a environs 5 centimètres de base naturelle, puis la décoloration commence au niveau de ses sourcils. C’est travaillé de manière partielle, légère et fondue, avec une décoloration complète sur toutes les pointes, de façon plus marquée. Je dirais qu’il y a 5 tons de différence entre les racines et les pointes, entre 4 et 6 tons en fonction des mèches. Sur chaque pointe, on trouve un dégradé de blond en balayage. Cette technique donne un résultat plus naturel. C’est l’avantage de le faire en plusieurs fois et pas en une.

Diacolor et patine

Le diacolor est une version légère de la coloration, qu’on peut utiliser sur la racine des cheveux lorsqu’il y a beaucoup de cheveux blancs, pour apporter de la profondeur. Sinon on laisse la base naturelle : ça permet un effet naturel à la repousse. Quant au blond sur les pointes du tie and dye, il est forcément obtenu par décoloration. Sur les longueurs, on fait un balayage pour déterminer le degré d’éclaircissement, puis on applique une patine par-dessus pour apporter du reflet, de la nuance, la couleur finale qu’on veut obtenir. Là, Caroline Receveur est sur un blond beige, cendré, miel.

Volume d’oxydation

Le volume d’oxydation dépend du degré d’éclaircissement qu’on souhaite. Cela n’a aucun rapport avec le côté naturel, on peut très bien faire des ombré hair avec des volumes forts, mais ce qui compte c’est le départ du balayage. Si le coloriste fait un balayage trop marqué, ça se verra. 10 volumes par exemple, c’est assez faible, dans ce cas-là il faudra retourner rapidement chez le coiffeur. D’autant qu’au bout de 3 semaines, le balayage se ternit au fil des shampoings, donc il ne faut pas avoir peur de pousser un peu plus l’oxydation. Tout dépend de la couleur de base. Pour que la couleur se voit, il faut au moins du 20 volumes sur une blonde et du 30 sur une base plus foncée. Cela varie aussi selon la nature et la couleur du cheveu, et s’il a déjà été coloré ou non...

Un entretien chez le coiffeur et à la maison

Pour le tie and dye, il n’y a aucun entretien parce que les racines étant naturelles, ça reste fondu et ça s’en va au fur et à mesure des coupes. On peut simplement refaire une patine sur les pointes si la couleur a trop éclairci ou jauni pendant l’été, ou pour changer la couleur des pointes. On peut tout faire avec une patine sauf éclaircir, et puis ça a l’avantage de gainer le cheveu. À la maison, comme pour tous les cheveux colorés, il faut beaucoup les hydrater, avec des masques et shampoings pigmentés notamment, qui recolorent les nuances de blond doré, blond froid ou noisette. Un shampoing sur trois avec ce type de produit peut repigmenter, raviver la nuance, et éviter que ça ternisse. Les huiles sont très efficaces aussi pour nourrir les cheveux.

 

Un résultat adapté à chaque base

La couleur de Caroline Receveur peut aller à tout le monde parce que c’est un blond doux qui peut tirer vers le caramel, miel, noisette. C’est facile à adapter, pas comme pour les blonds très clairs, voire blancs ou platines. Cela peut marcher avec une brune, simplement on arrivera sur un blond plus noisette que miel, avec différents reflets… Tout dépend de l’effet qu’on veut obtenir. Le rendu peut être le même, ce sont les nuances qui varient. Si on veut avoir exactement le blond miel de Caroline et qu’on a une base très foncée, on risque d’avoir un reflet rouge ou roux. Soit le cheveu éclaircit bien et on passe ce cap de roux pour arriver au blond, soit le cheveu éclaircit mal et on garde des reflets un peu chauds. Dans ce cas il faut y revenir, le faire en plusieurs fois, appliquer des vernis régulièrement, et faire des soins à la maison. C’est un peu plus contraignant mais pas impossible !


AUTRES CONSEILS D'EXPERTS